le 02/06/2015

Comment ameliorer la qualite energetique de sa maison


Avec la prise de conscience des questions environnementales et écologiques, et l’augmentation des prix de l’énergie, la performance énergétique de nos maisons devient de plus en plus importante.

La législation s’est également penchée sur cette question, avec le durcissement de la Règlementation thermique (RT 2012), et avec la mise en place d’un certain nombre de mesures de contrôle, comme celle qui impose et règlemente le diagnostic de performance énergétique (DPE), qui oblige désormais tout vendeur d’un logement à mentionner sa consommation énergétique.

Par ailleurs, c’est aussi un critère pour l’attribution de certaines aides financières dédiées, comme le PTZ+.
Il en résulte que la performance et la consommation énergétique d’une maison individuelle est en passe de devenir un argument de négociation (notamment du prix) comme de qualité, et donc un élément qui ne peut être négligé.

Pour améliorer la performance énergétique de votre maison, il sera d’abord nécessaire de faire établir un DPE, de préférence par un bureau d’études thermiques plutôt que par une entreprise de bâtiment, qui risque d’orienter les résultats dans le sens qui lui convient, et de vous inciter à faire des travaux qui ne seraient pas indispensables ou prioritaires. Évitez aussi les études thermiques gratuites proposées par toutes sortes de professionnels, pour les mêmes raisons.

Cela dit, la profession n’étant pas règlementée, assurez-vous bien que le bureau d’études thermiques auquel vous vous adressez dispose bien d’une assurance responsabilité civile et décennale correspondant à cette activité. Comptez entre 800 et 1200 € pour un diagnostic complet, en fonction de la surface auditée et du temps de visite. Sachez aussi que certaines régions proposent des aides pour financer le DPE, comme le fait par exemple le Conseil régional d’Aquitaine. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des organismes correspondants dans votre région.

La clé de la performance énergétique réside d’abord dans l’isolation, qui, si elle est bien réalisée, diminuera la consommation énergétique de votre maison, voire la gèrera de manière efficace et quasi autonome. En effet, des techniques et des équipements adaptés aux nouvelles normes de la règlementation thermique se développent de plus en plus, et leurs coûts sont de plus en plus accessibles au fur et à mesure que les filières professionnelles s’organisent et que l’utilisation de ses produits et des techniques correspondantes se généralise.

Selon une étude de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), l’isolation est d’autant plus efficace si l’on couple certains bouquets de travaux entre eux. Par exemple :

  • L’association de l’isolation des combles avec l’installation d’une chaudière basse consommation à condensation permet de réaliser des gains de consommation conséquents, et de gagner jusqu’à deux points sur un DPE, par rapport à une maison chauffée au fioul ou au gaz.
     
  • L’isolation des murs par l’extérieur associée à celles des combles, si elle s’avère assez coûteuse, vous assurera aussi une économie d’énergie de l’ordre de 37 %, et ce bouquet de travaux vous fera gagner lui aussi deux points sur votre DPE comparativement à un logement chauffé au fioul ou au gaz, et un point s’il est chauffé avec l’électricité.
     
  • La combinaison de l’isolation des murs par l’extérieur, de celle des combles et de l’installation d’uen chaudière basse consommation correspond au bouquet de travaux le plus cher, mais aussi le plus efficace en termes d’économies d’énergie. Si on peut évaluer la coût de ces travaux entre 13300 et 25000 €, ils vous permettrons en revanche de réduire votre consommation d’énergie autour de 62 %.


La même étude de l’ADEME, tout comme le guide de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) qui a sur l’efficacité des travaux de rénovation énergétique, stipule qu’il est difficile d’obtenir de bonnes performances énergétiques sans y consacrer un budget relativement important.
Cependant, il existe un certain nombre d’aides financières auxquelles vous pourrez peut-être prétendre, et qui vous permettrons de financer un partie de vos installations :

  • Le crédit d’impôt développement durable vous permet de fiancer une partie des travaux de rénovation énergétique de votre résidence principale, si elle est déjà construite. Il est plafonné à 8 000 € pour une personne seule et à 16 000 € pour un couple soumis à une imposition commune, majorés de 400 € par personne à charge.
     
  • L’éco-prêt à taux zéro est accessible à tous les propriétaires sous conditions de ressources, et à condition de réaliser un bouquet de travaux permettant d’atteindre le niveau de performance énergétique préconisé par la règlementation thermique en vigueur.
     
  • Les conseils régionaux ou généraux proposent parfois des aides substantielles en appui au financement des travaux d’amélioration de la performance énergétique, tout comme il est aussi possible d’obtenir des aides sociales auprès des organismes d’action sociale, des caisses de retraite, de la caisse d’allocations familiales, ou même auprès des fournisseurs d’énergie.